En cours de lecture, j’ai parfois imaginé Paul Auster en plein processus créatif, cheveux en bataille avec des post-it partout pour s’y retrouver. Puis je me suis dit que le mieux était probablement de me « laisser aller » et que, de toute façon, s’il s’avérait nécessaire de faire des fiches cela voudrait dire qu’il s’agit d’un mauvais bouquin. Mais attention, ces possibilités ne se succèdent pas basiquement en quatre parties, mais en sept qui se déclinent en quatre variations, quatre destinées différentes qui s’entremêlent. A ce niveau Auster, qui a connu l’époque mais qui a aussi pris le soin d’une recherche historique soigneuse – contrairement à pas mal d’auteurs plus jeunes -, nous distille une autre petite musique, celle du caractère circulaire de l’histoire et que, sans nul doute, notre époque gagnerait beaucoup à se réintéresser au passé pour en tirer les leçons appropriées Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Tout ce que j’aimais Siri Hustvedt. Une découverte de l’existence de ce livre somme toute très austérienne car le complet fruit du hasard.

Nom: paul auster 4321
Format: Fichier D’archive
Système d’exploitation: Windows, Mac, Android, iOS
Licence: Usage Personnel Seulement
Taille: 39.38 MBytes

Je suis sûr, en revanche, d’une chose. Au-delà de l’histoire d’Archie d’ailleurs j’ai particulièrement apprécié le récit des faits historiques les années 60 contestataires, révélatrices d’une crise dont on dirait que celle-ci n’a jamais cessé depuis, personnellement je ne savais pas que les prémisses de notre « mal » actuel remontaient au-delà des années 70; à en croire le récit d’Auster il semblerait bien pourtant que ce soit le cas accompagnant la petite histoire d’Archie. Moon Palace – Poche. Que lire cet été, sur la plage ou sous les arbres? Je serais plus réservée car je préfère le Paul Auster des oeuvres plus anciennes, où sa « petite musique du hasard » s’alliait à une sorte de poésie confinant au fantastique.

Sous quel pseudonyme a-t-il publié un roman? Les cookies assurent le bon fonctionnement de Babelio.

paul auster 4321

Accueil Mes livres Ajouter des livres. Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures connexion avec. Ajouter à mes livres Lire un extrait.

paul auster 4321

À Ellis Island, par une de ces bifurcations du destin chères à Acheter ce livre sur. Critiques, Analyses et Avis 95 Voir plus Ajouter une critique. Signaler ce contenu Pxul la page de la critique. Après pages de ausfer, c’est un peu court comme avis, j’en conviens. Mais comme il est hors de question que je me perde dans un résumé de toute façon impossible, voici le pitch minimal: Une aventure vivante, foisonnante, gargantuesque comme on en lit peu.

Quatre scénarios pour un héros, jeune garçon juif de Newark né en comme Austerses amours, ses amis, sa famille, dont les vies sont diversement impactées par les aléas rencontrés dans le labyrinthe narratif imaginé par Paul Auster. Mais attention, ces possibilités ne se succèdent pas basiquement en quatre parties, mais en paup qui se déclinent en quatre variations, quatre destinées différentes qui s’entremêlent.

C’est beaucoup plus sioux à suivre, intellectuellement palpitant. Au début, j’ai cherché à regrouper chaque scénario au fil de ma lecture pour finir par admettre que l’aléatoire avait un charme certain et qu’il valait mieux me laisser embarquer, quitte quster me perdre pour mieux me retrouver plus tard. Ses personnages les traversent, les impactent.

C’est très habilement fait, même si, de mon point de vue, le fait de s’apesantir parfois sur des évènements historiques nuit au rythme du roman et à sa souplesse singulière. Comme ceux par ausrer des révoltes étudiantes, sur lesquelles il revient à plusieurs reprises.

paul auster 4321

Selon que son père meurt, fait faillite ou réussit, pour ne prendre qu’un exemple parmi les multitudes de variations mineures ou majeures.

Roman multiple, certes, mais très autobiographique. C’est le roman d’une vie! Quand vous aurez croisé Les variations Ferguson avec Les passions Auster, au terme de plus de mille pages de lecture oui, je sais c’est énorme et lourd à porter, mais tellement passionnantvous en saurez peut-être un peu plus sur vous-mêmes car comme le disait déjà Paul Auster dans La pipe d’Oppen: Sans elles, il est impossible d’imaginer la vie.

J’ai fini le roman  »  » de Paul Austerj’ai ralenti tant que j’ai pu ma lecture mais voila l’histoire est finie. Vous connaissez surement la trame du roman, la vie d’Archibald Ferguson et ses quatre destins. Il y a une phrase que tout le monde s’est posé au moins une fois dans sa vie;  » Qu’aurait été mon existence si j’avais rencontré telle personne, si j’avais pris telle chemin Archie est un personnage attachant, il est bosseur, fidèle en amitié pas très heureux en amour.

Sa vie suit son petit bonhomme de chemin, du New-Jersey à New-York de l’université de Princeton à celle de Columbia, son amour des livres, de la musique ou encore du cinéma. Bien sur la vie lui fait des crocs en jambes, des accidents de la vie, des retours de manivelles.

Pendant plus de pages on déambule dans les couloirs du temps, de la guerre froide aux assassinats des frères Kennedy, des émeutes raciales au meurtre de Martin Luther King pour finir à la guerre du Viêt-Nam. Paul Auster a su encore une fois me surprendre et m’étonner. Depuis le temps que j’attendais cela 7 ans en fait: Paul Auster a enfin sorti un nouveau roman, 4 3 2 1, un beau pavé de pages.

  TÉLÉCHARGER SUMMERBOARD IPHONE GRATUITEMENT

Je suis émue tellement j’ai savouré ces deux semaines en compagnie d’Archie Ferguson. Un énorme coup de coeur. Quand on est fan depuis un quart de siècle, ça fait du bien!

Le 1er janvierIsaac Reznikoff arrive en Amérique. Au début, j’ai eu un peu auser mal à resituer chaque Archie dans son contexte vu que les histoires se chevauchent mais en fin de compte, c’est tellement mieux que s’il avait découpé son roman en quatre parties distinctes.

On y quster tout ce qui fait l’univers ajster l’auteur: Mais aussi il y a tous ces petits clins d’oeil qui m’ont ravie: Laurel et Hardy cfr sa pièce Laurel et Hardy vont au ParadisAnne Frank, Paris, la traduction de poètes français, l’écriture, le Moon Palace et ces personnages qui sont venus faire une apparition: C’est aussi un livre sur l’histoire de l’Amérique jusqu’en Bon, il y a avait quand même quelques passages un peu trop longs sur les troubles survenus à l’Université de Columbia en par exemple mais dans l’ensemble c’était quand même intéressant.

Le seul petit bémol qui ne me fera pas baisser ma note de 5 étoiles est que j’ai été un peu déstabilisée par certaines scènes très explicites de sexe à caractère homosexuelle. Cela ne m’a pas du tout choquée mais j’ai été surprise. C’est un roman remarquable avec une galerie impressionnante de personnages qui se croisent ou pas d’une vie à l’autre. J’ai vraiment adoré la fin, que je n’avais pas vue venir autser encore mieux.

« 4 3 2 1 » : pourquoi le dernier roman de Paul Auster est exceptionnel

Challenge pavés Challenge multi-défis Magnifique come back du grand Paul Auster! Découvert ce livre juste après la sortie de son édition originale anglaise et lu dans cette langue donc, la traduction française n’étant pas encore disponible, Actes Sud a annoncé bien 421 évidence sur la table des nouveautés d’une librairie anglophone bruxelloise alors que j’attendais une amie pour aller dîner au restau d’en face.

Une découverte de l’existence de ce livre somme toute très austérienne car le complet fruit du hasard. En effet si j’ai pas mal lu Auster il y a quelques années, j’ai un peu décroché récemment et n’avais aucune idée que ce livre était sorti 43221 était visiblement très attendu d’après de que j’ai pu glâner sur internet après son achat.

Certains décrivent ce livre comme son « chef-d’oeuvre ». Je serais plus réservée car je préfère le Paul Auster des oeuvres plus anciennes, où sa « petite musique du hasard » s’alliait à une sorte de poésie confinant au fantastique. Les livres plus récents d’Auster m’ont moins emballée car si sa petite musique y est toujours présente, sa narration est devenue simplement réaliste et ce livre-ci n’y fait pas exception.

Cependant je comprends par ailleurs ceux qui y voient un livre majeur dans l’oeuvre d’Auster.

« 4 3 2 1 » : pourquoi le dernier roman de Paul Auster est exceptionnel

Car il s’agit sans doute de son bouquin le plus personnel et, au surplus, sorti alors qu’il célèbre ses 70 ans, sans doute un livre « bilan », en quelque sorte. J’ai lu quelque part qu’Auster était sorti « épuisé » de son écriture. Ca se comprend car « la bête » est i m p r e s i o n n a n t e, pages d’un format assez grand et couvertes de caractères relativement petits pour une édition originale « harcover ».

L’édition française dépassera sans nul doute allègrement les pages. Une telle longueur, vraiment inhabituelle chez Auster, s’explique par le fait que ce livre est un « 4 en 1 » car il s’agit de raconter la vie d’un certain Archibald « Archie » Isaac Ferguson ou plutôt sa jeunesse, de sa naissance à l’âge de 23 ans en quatre versions différentes.

Il s’agit bien du même personnage entouré de la même famille mais un événement affectera son père dans sa petite enfance qui changera le cours de son existence. Dans la première vie d’Archie le magasin de son père est le théâtre d’un cambriolage orchestré par ses deux frères en manque d’argent. Dans la seconde vie d’Archie le magasin part en fumée à la suite d’un incendie provoqué par ses frères.

Dans la troisième vie d’Archie, la même chose se passe que dans la seconde sauf – détail capital – que son père meurt dans l’incendie en question. Enfin dans la quatrième vie d’Archie, tout se passe bien du moins en ce qui concerne les affaires de son père rapidement débarrassé de ses frères toxiques.

Partant de ces prémisses, la vie d’Archie va prendre des orientations forcément très différentes, qu’il s’agisse des lieux où il va grandir, de l’évolution de ses parents et en particulier de sa mère qui survit dans les quatre versions rejaillissant sur lui, des écoles et universités qu’il va fréquenter, des amitiés et amours nouées etc. Toutefois il y aura deux constantes quel que soit l’Archie considéré: Comme je le disais il s’agit indubitablement de l’oeuvre d’Auster la plus inspirée par sa propre jeunesse.

  TÉLÉCHARGER ORACLE 10G GRATUIT POUR WINDOWS 8 64 BITS GRATUIT

Comme Auster Archie est né en de parents juifs dans le New Jersey. Comme Auster ses Archie à une intéressante exception près vivront la vie de banlieusards aspirant à rejoindre New York pour y vivre la vie trépidante du citadin immergé dans la culture. Comme Auster, ses Archie passeront des périodes de leur jeunesse en France.

Certaines anecdotes j’ai lu ça ensuite dans des interviews ou événements jalonnant l’enfance de ses Archie sont également inspirés de faits vécus par Auster notamment lors de ses camps de vacances d’été. Le plus pénible pour un européen continental est que comme Auster ses Archie sont passionnés par le baseball. Il s’agit là d’un tic de plus en plus omniprésent, me semble-t-il, dans les bouquins d’Auster et, franchement, on baille profondément lorsqu’il consacre des pages à narrer les exploits d’obscurs héros baseballeurs des années 30 aux années 60 et on s’empresse de sauter le passage Heureusement le décrochage des phases baseball ne nuit pas à la lecture et à la compréhension du reste du moins je l’espère En d’autres termes il est à mon sens impossible d’en entamer la lecture, de le poser quelques jours et de le reprendre ensuite.

La narration parallèle de l’histoire des quatre Archie n’est pas des plus aisées à suivre, d’autant plus que les différences de parcours entre eux sont parfois assez subtiles. Au début je me suis demandée si je ne devrais pas établir des fiches résumant l’histoire de chacun des Archie afin de ne pas tout mélanger la structure est celles de chapitres se subdivisant en sous-chapitres pour chacun des Archies, on passe donc constamment de la vie de l’un à celle des autres.

Puis je me suis dit que le mieux était probablement de me « laisser aller » et que, de toute façon, s’il s’avérait nécessaire de faire des fiches cela voudrait dire qu’il s’agit d’un mauvais bouquin. Mon intuition a été la bonne car une fois que l’on a pu passer les deux premières chapitres on s’habitue au mode de narration et que si l’on mélange probablement un peu cela ne prend pas des proportions gênantes et, après, tout il s’agit bien du même personnage en quatre déclinaisons.

Il faut dire que la tâche se trouve au surplus facilitée du fait de la disparition très rapide malheureusement pour lui de l’un des quatre Archie dès le second chapitrece qui nous laisse trois Archie pour l’essentiel du bouquin et, perso, j’ai trouvé trois Archie beaucoup plus gérables que quatre.

Au final quelle appréciation? Personnellement je regretterai sans doute toujours les oeuvres plus anciennes d’Auster. Ce bémol étant fait il s’agit d’un bouquin plus que « solide » et qui dépasse de très loin en qualité la plupart des livres sortis trop rapidement et trop aisément encensés aujourd’hui.

Evidemment cette nouvelle variation sur la petite musique du hasard, qu’Auster a lui-même popularisée, ne surprend plus aujourd’hui du moins si on a déjà lu du Auster mais que l’auteur se l’applique désormais à ce point à lui-même ne manquera pas d’intéresser ses fidèles lecteurs. Quant à ceux qui ne le connaissent pas encore, il seront probablement impressionnés. Pour ma part, sans être totalement convaincue je suis contente de l’avoir lu.

Au-delà de l’histoire d’Archie d’ailleurs j’ai particulièrement apprécié le récit des faits historiques les années 60 contestataires, révélatrices d’une crise dont on dirait que celle-ci n’a jamais cessé depuis, personnellement je ne savais pas que les prémisses de notre « mal » actuel remontaient au-delà des années 70; à en croire le récit d’Auster il semblerait bien pourtant que ce soit le cas accompagnant la petite histoire d’Archie.

A ce niveau Auster, qui a connu l’époque mais qui a aussi pris le soin d’une recherche historique soigneuse – contrairement à pas mal d’auteurs plus jeunes – nous distille une autre petite musique, celle du caractère circulaire de l’histoire et que, sans nul doute, notre époque gagnerait beaucoup à se réintéresser au passé pour en tirer les leçons appropriées Derrière son héros, il retrace sa jeunesse ausetr son roman le plus politique.

Mille pages, pas moins. Il ausyer au sommet de sa forme. Citations et extraits Voir plus Ajouter une citation. Signaler ce contenu Voir la page de la citation. D’aussi loin qu’il s’en souvienne, Ferguson avait toujours regardé la fille dessinée sur les bouteilles de White Rock. Il avait déjà payer ses vingt-cinq dollars à la grosse Mme M.

Julie éclata de rire, un gigantesque accès d’hilarité qui rebondit ausster les murs de la minuscule chambrette.